défiscalisation immobilière

Quelles solutions pour défiscaliser dans l’immobilier ?

La loi Pinel

La loi Pinel autorise un abattement fiscal plafonné à 63 000 € sur 12 ans. La retenue d’impôt est déterminée selon le montant du bien acheté. Elle diffère en fonction de la période de la location voulue par le bailleur dans la limitation de 300 000 € de placement par an. La baisse sera équivalente à 2 % par an durant les neuf prochaines annèes, puis à 1 % au cours des 3 années suivantes. Par la loi de défiscalisation Pinel, vous réalisez jusqu’à 21% de réduction d’impôts sur le prix d’acquisition et prix en compte lors de la déclaration de revenus annuelle.

La décote sur l’impôt est fonction du prix de revient, plafonné à 5 500 € par mètre carré de surface habitable, du ou des logements. Le prix d’acquisition se réfère au prix d’achat ainsi que les coûts sujets à l’acquisition : les frais de notaire, les frais versés aux intermédiaires, la taxe sur la valeur ajoutée, le cas échéant, les frais de publicité immobilière et les frais d’enregistrement.

 

La loi Censi-Bouvard

Avoir acquis un bien immobilier en résidence de service meublé peut entraîner une exonération fiscale de 11 % du prix HT du Logement, dans les limites de 300 K €. La baisse des impôts appliqué en Censi-Bouvard est répartie sur 9 ans de façon étalée de façon linéaire.

De plus, les résidences de service sont sujettes à une TVA de 20%, qui peut-être récupérée par l’acquéreur. Le prix d’acquisition du bien foncier est diminué sur cette base.

 

Loi Malraux

La loi Malraux est un dispositif de défiscalisation (sur defiscalisation-france.fr) immobilière permettant de défiscaliser une partie de ses revenus en investissant dans des biens immobiliers dans les quartiers historiques des villes. Grâce à ce type de défiscalisation, il est possible de déduire une partie d’une partie de ces revenus imposable une fraction de l’investissement immobilier, sur la base d’un pourcentage des travaux de rénovation réalisé (de 22% à 30% selon l’emplacement du bien).

 

La loi Monuments Historiques

Destinée aux hauts revenus, la défiscalisation en monuments historiques permet de défiscaliser sur la base des travaux de restauration réalisés. Le niveau de défiscalisation peut aller jusqu’à 45% du montant des travaux et est limitée à 200 000 euros par an. Pour cela, il est obligatoire de réaliser un investissement dans un bien éligible à la défiscalisation monuments historiques. De plus, le bâtiment acquis ne doit pas être détruit par l’acquéreur.